Dormemenuiserie » Immobilier » Comment se déroule une vente en viager ?

La vente en viager est une alternative au mode de vente immobilière classique. Il s’agit d’ailleurs d’un moyen rentable pour les personnes âgées d’obtenir ce qu’on appelle une rente. Pour vendre en viager, il est indispensable de connaître les démarches et le déroulement de la vente. Voici quelques étapes.

Vente en viager : contacter une agence immobilière

Source image : Freepik

Décidément, quand on atteint l’âge idéal pour vendre son bien en viager, il est important de contacter une agence immobilière. On n’a sans doute plus la tête à étudier le marché immobilier ou bien à feuilleter plusieurs annonces.

Dans le meme genre : Combien coûte un diagnostic immobilier ?

Avec l’aide d’une agence, on peut facilement :

  • Trouver un acquéreur ou un crédirentier.
  • Obtenir des revenus supplémentaires jusqu’à son dernier souffle.
  • Assurer sa retraite.
  • Occuper son bien même après la vente.

Pour réaliser une bonne affaire, il faut s’adresser à une agence immobilière. Elle pourra alors :

A lire également : Quel document demander avant d'acheter un appartement ?

  • Déterminer le montant de la rente.
  • Déterminer le taux d’imposition.
  • Estimer la valeur du bien immobilier.

Elle doit aussi accompagner le propriétaire dans les étapes d’une vente en viager. Elle doit alors expliquer le principe d’aléa. Le principe d’aléa se base sur le fait que ni le vendeur ni l’acheteur ne savent pour quel montant le bien sera vendu au moment de la signature de l’acte de vente.

Le montant en général dépend de la date du décès du vendeur et si l’absence de l’aléa est observée dans le cadre d’une vente en viager, elle sera annulée.

En tout cas, avec l’aide d’une agence immobilière fiable, on peut facilement calculer les viagers.

Vente en viager : estimer le prix du bien

Pour estimer le prix de vente en viager, il est important de faire une estimation exacte du prix du bien immobilier. Il faudrait alors calculer le montant et les rentes viagères en prenant en compte quelques paramètres tels que :

  • Le type de viager : viager libre ou viager occupé.
  • Espérance de vie.
  • Le droit d’Usage et d’Habitation (DUH).
  • Le prix de vente en viager.
  • Le bouquet.
  • La rente viagère.

Le prix de vente en viager est la valeur du bien occupé qui correspond donc à la valeur vénale du bien. Le prix de vente représente alors :

  • Le bouquet qui est une fraction du prix de la vente.
  • La rente viagère est la somme que l’on reçoit à vie.

Pour le bouquet, c’est le vendeur qui va le fixer. Mais en théorie, il varie entre 20 et 40% du prix de vente. Et pour la rente viagère, elle est déterminée en fonction de l’espérance de vie du vendeur. Il est primordial alors de bien estimer le prix de vente en viager avant de passer à l’étape de vente.

Le déroulement d’une vente en viager

Pour le déroulement d’une vente en viager, il faut procéder à quelques étapes :

  • Rédiger le contrat de viager avec le compromis de vente ou la promesse de vente.
  • S’acquitter de l’impôt sur la plus-value.

Les deux parties doivent se mettre d’accord sur le type de contrat de viager. L’acheteur doit alors décider s’il veut :

  • Un contrat de viager libre.
  • Un contrat de viager occupé.

Le viager libre permet à l’acquéreur d’occuper immédiatement le logement ou de le mettre en location après l’achat. Dans ce cas, la rente sera beaucoup plus importante.

Le viager occupé permet au vendeur d’occuper le bien déjà vendu jusqu’à la fin de sa vie et il recevra également une rente viagère.

Le déroulement d’une vente en viager reste le même qu’avec une vente habituelle. Il faut passer devant le notaire et signer les documents obligatoires pour rendre la vente légale en viager. En lisant les termes du contrat et les différentes modalités sur la rente viagère et le bouquet, il ne reste plus qu’à passer à la signature.